Scielo RSS <![CDATA[Dados]]> http://www.scielo.br/rss.php?pid=0011-525820050004&lang=en vol. 48 num. 4 lang. en <![CDATA[SciELO Logo]]> http://www.scielo.br/img/en/fbpelogp.gif http://www.scielo.br <![CDATA[<B>Informational theory and selection of "rapporteurs" in the Chamber of Deputies</B>]]> http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0011-52582005000400001&lng=en&nrm=iso&tlng=en This article analyzes which factors determine rapporteurship allocation for reviewing bills of law submitted by the Brazilian Executive Branch to the Chamber of Deputies. We argue that the rapporteurs' influence lies in their position as informational agents in the preliminary review committees. Based on this theoretical proposition, we identify the reasons why the first term of the Cardoso Administration witnessed a non-negligible number of rapporteurs from the minority opposition who were designated to report on bills submitted by the Executive. The hypotheses are tested through a statistical model that estimates the number of reports on Executive bills each Deputy obtained during the 1995-98 Legislature by using original data on the characteristics of the Deputies, their parties, and the committees to which they belonged.<hr/>Dans cet article, on analyse ce qui détermine la sélection des rapporteurs qui devront examiner des projets issus du pouvoir exécutif à la Chambre des Députés. On soutient que l'influence du rapporteur réside dans sa condition d'agent informationnel des commissions jugeant le mérite. À partir de cette proposition théorique, on repère la raison pour laquelle, pendant le premier gouvernement de Fernando Henrique Cardoso, on a nommé un nombre non négligeable de députés de l'opposition minoritaire pour rapporter des projets du pouvoir exécutif. Le test des hypothèses est fait à l'aide du modèle statistique qui estime le nombre de rapports de projets du pouvoir exécutif obtenus par chaque député pendant la législature 1995-1998, à partir de données d'origine concernant les caractéristiques des députés, leurs partis et les commissions auxquelles ils ont participé. <![CDATA[<B>The budget process and Legislative behavior</B>: <B>individual amendments, support for the Executive branch, and government programs</B>]]> http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0011-52582005000400002&lng=en&nrm=iso&tlng=en The article challenges the contention that individual amendments are crucial for a system of exchanging favors with the Administration by members of Congress interested in distributive policies as a way of guaranteeing their reelection. By analyzing funds allocated through Congressional amendments, their distribution in different government programs, and roll-call votes in the Brazilian House of Representatives from 1996 to 2001, the authors show that: individual amendments are not prioritized either by Congress in the budget's approval or by the Administration in its implementation; there are no differences between the agenda dictated by the Administration and that of the legislators; and party affiliation explains both House floor votes and the implementation of individual amendments and is thus an explanatory variable in the Executive-Legislative relationship.<hr/>Dans cet article, on s'oppose à la thèse selon laquelle les amendements individuels sont fondamentaux pour un système d'échanges d'appui au gouvernement de la part de parlementaires aspirant à des politiques distributives comme l'une des formes de garantir leur réélection. À partir de l'analyse des ressources qui ont été attribuées par la voie d'amendements parlementaires, de leur distribution dans les différents programmes gouvernementaux et du vote nominal à la Chambre des Députés entre 1996 et 2001, on montre ici que les amendements individuels ne sont pas privilégiés par le pouvoir législatif lors du vote du budget, ni par le pouvoir exécutif lors de son exécution; il n'y a pas de différences entre un programme dicté par l'exécutif et le programme des législateurs; l'affiliation aux partis peut expliquer non seulement les votes à la Chambre mais aussi l'exécution des amendements individuels, ce qui en fait une variable-clé pour expliquer la relation Exécutif-Législatif. <![CDATA[<B>Principles and rules</B>: <B>five case studies of class action suits in Brazil</B>]]> http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0011-52582005000400003&lng=en&nrm=iso&tlng=en This article presents case studies of class action suits in the areas of consumer rights, childhood, the environment, health, and work. The study is based on process analysis and interviews with the respective parties to the suits. The results provide a better understanding of the dynamics of new areas of conflict and the affirmation of collective rights through interaction between civil society and legal institutions like the Office of the Public Defender, Office of the Public Prosecutor, and Judiciary Branch as a whole.<hr/>Dans cet article, on trouve l'étude de cinq études de cas d'actions civiles publiques qui traitent des droits collectifs et diffus dans les domaines de la consommation, de l'enfance, de l'environnement, de la santé et du travail. L'étude se fonde sur l'analyse de dossiers et d'entretiens avec les parties concernées directement et indirectement dans chaque cas. Les résultats obtenus dans la recherche permettent de mieux comprendre la dynamique des nouveaux théâtres de conflit et d'affirmation des droits qui se construisent à partir de l'interaction entre la société civile et les institutions du Droit, comme les Avocats Généraux, le Ministère Public et le Pouvoir Judiciaire. <![CDATA[<B>The unexpected success of second generation reforms</B>: <B>federalism, constitutional reforms and social policy</B>]]> http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0011-52582005000400004&lng=en&nrm=iso&tlng=en The paper argues that unlike the predictions of the literature on second-generation reforms, there occurred an important change in the pattern of social policy during the Cardoso years, with the attendant improvement in social indicators. The budgetary process has been increasingly and extensively hardwired; inter-governmental relations have undergone extensive restructuring; and the line ministries in the social area have been insulated from coalition-building politics. It argued that the change was determined by the broader transformation of Brazilian federalism caused by an extensive process of constitutional reform, and that the executive had both the incentives and the capabilities to promote it.<hr/>Dans cet article, on affirme qu'il y a eu un changement dans le modèle de la politique sociale brésilienne pendant le gouvernement Fernando Henrique Cardoso, ce que la littérature sur les réformes de deuxième génération n'avait pas prévu. Selon le nouveau modèle, les mécanismes budgétaires se sont avérés de plus en plus liés au domaine social: les relations inter-gouvernementales ont subi un changement considérable et le rôle des ministères à caractère social dans la politique de formation des cabinets présidentiels a été redéfini. Ce changement est devenu possible grâce aux transformations significatives qui se sont produites dans le fédéralisme brésilien à la suite d'un long processus de changement constitutionnel. Dans ce texte, on montre que le pouvoir exécutif a disposé de capacités institutionnelles et a été poussé à mettre en place le changement. <![CDATA[<B>Cognitive blackout</B>: <B>towards a sociology of energy crisis risk</B>]]> http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0011-52582005000400005&lng=en&nrm=iso&tlng=en Brazil suffered an energy crisis in the early 21st century. The purpose of this article is to show how the crisis was caused by a kind of institutional blindness. Using the language of the time, I refer to the crisis as a "cognitive blackout". The proposed explanation is that the constraints produced by the evolution of the Brazilian economic culture and conjuncture provide the basis for the cognitive bias and framing that the issue gained at the time. They produced a version of modernity centered on praising the market principle and its corollary ideas such as spontaneity, the short term, and "small is beautiful". All these notions blinded public leaders and other opinion-makers to the idea of long-term planning and the perception of risks that ended up materializing in the energy crisis.<hr/>Le Brésil a connu une crise énergétique au début du XXI siècle. On cherche ici à montrer qu'elle a été le résultat d'une sorte de cécité institutionnelle, selon l'expression à l'époque, un "black-out cognitif". On pense que les contraintes imposées par l'évolution de notre culture et conjoncture économique sont à l'origine du biais et du cadre cognitif que le problème a connu à l'époque. Ces contraintes ont provoqué une version de la modernité centrée sur l'éloge du principe du marché et de certaines notions qui lui sont corollaires, comme celle de la spontanéité, du court terme et du "small is beautiful". Des notions qui écartaient les hommes publics et les formateurs d'opinion de toute planification à long terme et de la perception des riques qui se sont finalement matérialisés.