SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.24 número69Do barraco à casa: tempo, espaço e valor(es) em uma favela consolidadaCapital social e desenvolvimento democrático: Porto Alegre (Brasil) e Santiago do Chile índice de autoresíndice de assuntospesquisa de artigos
Home Pagelista alfabética de periódicos  

Serviços Personalizados

Journal

Artigo

Indicadores

Links relacionados

Compartilhar


Revista Brasileira de Ciências Sociais

versão impressa ISSN 0102-6909versão On-line ISSN 1806-9053

Resumo

AZIZE, Rogerio Lopes. Remarques sur le chômage exécutif: la critique au troisième esprit du capitalisme dans le cinéma contemporain. Rev. bras. Ci. Soc. [online]. 2009, vol.24, n.69, pp.81-91. ISSN 0102-6909.  http://dx.doi.org/10.1590/S0102-69092009000100006.

Cet article analyse un certain nombre de films qui présentent le même thème, à savoir, le phénomène du «chômage exécutif», et propose un dialogue avec des textes qui apportent une lumière à propos de l'augmentation de l'insécurité salariale et un ethos particulier dans l'univers corporatif. L'auteur fait, en particulier, usage de l'idée d'»esprit du capitalisme», telle que formulée par Boltanski et Chiapello (1999), qui inclue les croyances qui justifient l'ordre capitaliste et légitiment les moyens d'action cohérents avec un tel ordre, mais aussi les critiques au système dans une période déterminée. Une série récente de films se joint à la critique au troisième esprit du capitalisme, en dénonçant les contraintes imposées aux travailleurs, mais suivant une nouvelle approche: l'angoisse des cadres exécutifs, dont la sécurité et la possibilité de reproduction sont secouées dans le contexte d'un capitalisme flexible et mondialisé.

Palavras-chave : Travail; Chômage exécutif; Troisième esprit du capitalisme; Cinéma; Cols blancs.

        · resumo em Português | Inglês     · texto em Português     · Português ( pdf )

 

Creative Commons License Todo o conteúdo deste periódico, exceto onde está identificado, está licenciado sob uma Licença Creative Commons