SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.29 issue86The letter and the myth: contributions of pau Brasil to the bandeirante consecration in the 1920’s author indexsubject indexarticles search
Home Pagealphabetic serial listing  

Services on Demand

Journal

Article

Indicators

Related links

Share


Revista Brasileira de Ciências Sociais

Print version ISSN 0102-6909

Abstract

MOTTA, Renata. Risque et modernite : une nouvelle theorie sociale?. Rev. bras. Ci. Soc. [online]. 2014, vol.29, n.86, pp.15-27. ISSN 0102-6909.  https://doi.org/10.1590/S0102-69092014000300002.

L’article aborde la théorie de la modernisation réflexive d’Ulrich Beck, compte tenu de sa récente diffusion grâce à la thèse d’une société globale du risque. Deux éléments sont analysés: la notion de risque comme catégorie sociologique et la relation entre les concepts de modernité et de réflexivité. Par rapport au premier élément, une question s’est posée à propos de la centralité revendiquée de la notion de "risque" en tant que catégorie sociologique et de la portée d’une théorie sociologique sur le risque. Par rapport au second, nous soutenons que la théorie de Beck présente les limitations suivantes: l’utilisation d’un traitement mécanique et déterministe des explications causales telles que la restriction de la thématisation des risques pour les sociétés fortement industrialisées; les explications essentialistes sur la relation entre le risque et la culture. Alternativement, nous proposons cinq hypothèses de recherches sociologiques sur la thématisation du risque qui sont applicables aux sociétés non-européennes, en utilisant des exemples issus des débats sur les nouvelles technologies dans ses sociétés.

Keywords : Risque; Modernité; Théorie sociale; Réflexivité; Culture.

        · abstract in English | Portuguese     · text in Portuguese     · Portuguese ( pdf )

 

Creative Commons License All the contents of this journal, except where otherwise noted, is licensed under a Creative Commons Attribution License