SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
 número28Representação de classe do empresariado financeiro na América Latina: a rede transassociativa no ano 2006 índice de autoresíndice de assuntospesquisa de artigos
Home Pagelista alfabética de periódicos  

Serviços Personalizados

Journal

Artigo

Indicadores

Links relacionados

Compartilhar


Revista de Sociologia e Política

versão impressa ISSN 0104-4478versão On-line ISSN 1678-9873

Resumo

BRESSER-PEREIRA, Luiz Carlos. Bureaucratie publique et les classes dirigeantes au Brésil. Rev. Sociol. Polit. [online]. 2007, n.28, pp.9-30. ISSN 0104-4478.  http://dx.doi.org/10.1590/S0104-44782007000100003.

Entre 1930 et 1980, le Brésil a connu une industrialisation et un important développement économique. C’est la période de la stratégie nationale pour le développement que Getúlio Vargas a inaugurée et qui a été reprise, après la crise des années 1960, par les militaires au pouvoir. Tout au long de cette période, la bureaucratie publique, associée à la bourgeoisie industrielle, a joué un grand rôle. Ces deux classes naissent pour la vie politique dans les années 1930, et, avec les travailleurs qui s’y sont associés d’une façon moins importante, ont promu la Révolution Industrielle brésilienne. Dans les années 1960, les positions plus radicales de la gauche et l’alarmisme de droite, influencés surtout par la Révolution Cubaine de 1959, ont amené au coup d’état militaire pendant lequel la bourgeoisie et les militaires s’associent aux Etats-Unis. Cependant, la bourgeoisie et la bureaucratie publique reprennent la politique économique nationaliste et de développement économique dans les années qui se suivent. Mais dans les années 1980, la crise de la dette extérieure provoque la rupture de cette alliance et, à partir du début des années 1990, la capitulation au néolibéralisme originaire du Nord. La bureaucratie publique, alors déboussolée, se met à défendre ses propres intérêts. A partir des années 1990, pourtant, elle fait partie de la Réforme de Gestion de l’Etat de 1995. D’autre part, le néolibéralisme qui triomphait, perd son hégémonie dans les années 2000 en raison de son échec à promouvoir la croissance économique. Ces deux événements non seulement introduisent de nouvelles perspectives républicaines à l’égard de la bureaucratie publique, mais encore suggèrent qu’une nouvelle alliance entre la bureaucratie publique et la bourgeoisie industrielle puisse devenir encore une fois possible si bien que le pays se redresse économiquement.

Palavras-chave : bureaucratie; classe dirigeante; entrepreneurs; développement économique.

        · resumo em Português | Inglês     · texto em Português     · Português ( pdf epdf )

 

Creative Commons License Todo o conteúdo deste periódico, exceto onde está identificado, está licenciado sob uma Licença Creative Commons