SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.20 issue41Socio-professional groups, academic degrees and electoral disputeProfessional judges? Career patterns for members of the Brazilian (1829-2008) and United States (1789-2008) Supreme Courts author indexsubject indexarticles search
Home Pagealphabetic serial listing  

Revista de Sociologia e Política

Print version ISSN 0104-4478

Abstract

MUNDIM, Pedro Santos. La presse et le vote dans les élections présidentielles brésiliennes de 2002 et 2006. Rev. Sociol. Polit. [online]. 2012, vol.20, n.41, pp. 123-147. ISSN 0104-4478.  http://dx.doi.org/10.1590/S0104-44782012000100009.

L'article présente les résultats d'une recherche sur les effets de la couverture de la presse sur le vote dans les élections présidentielles brésiliennes de 2002 et 2006. On argumente qu'elle a été un facteur important dans les deux élections. La variable dépendante é formée par les séries historiques d'intention de vote des principaux candidats: Lula (Parti des Travailleurs), Serra (Parti de la Sociale-Démocratie Brésilienne), Garotinho (Parti Socialiste Brésilien) et Ciro (Parti Populaire Socialiste) en 2002, et Lula, Alckmin (Parti de la Sociale-Démocratie Brésilienne), Heloísa Helena (Parti Socialisme et Liberté) et Cristovam Buarque (Parti Démocratique Travailleur) en 2006. La variable explicative principale est la couverture électorale de quatre grands journaux du pays : Folha de S. Paulo, O Estado de S. Paulo, O Globo et Jornal do Brasil. Les variables de contrôle suivantes complètent le modèle : la propagande partidaire des candidats, l'Horaire Politique Gratuit Électoral pendant le premier tour, ainsi comme pendant le second, les débats présidentiels et l'indice de popularité présidentielle. Les modèles ont été évalués par MQO. Les résultats des tests indiquent qu'en 2002, la couverture de la presse de Lula et Ciro Gomes a été une des responsables pour la variation observée dans leurs respectives intentions de vote. En 2006, la dynamique a été un peu plus complexe. Il y a que les intentions de vote pour Heloísa Helena qui ont été affectées par sa propre couverture. D'abord, il est étonnant que la couverture extrêmement négative de Lula ne lui ait pas coûté des votes. Mais elle a eu un impact indirect, et important, pour Alckmin et Cristovam Buarque. Puisque cet impact a été plus fort pendant le scandale du « dossier tucano », il est possible d'affirmer que la couverture de la presse a contribué de manière décisive pour que le second tour ait eu lieu les dernières élections présidentielles. Ces résultats se maintiennent même lorsque qu'on analyse les votes des électeurs de groupes de scolarité distingués, un contrôle pour les différents niveaux d'exposition aux journaux.

Keywords : couverture de la presse; effets des médias; les élections présidentielles brésiliennes.

        · abstract in English | Portuguese     · text in Portuguese     · pdf in Portuguese