Pressupostos, salvo engano, de uma divergência silenciosa: Antonio Candido, Roberto Schwarz e a modernidade brasileira

Pressupositions, unless otherwise noted, of a silent disagreement: Antonio Candido, Roberto Schwarz and Brazilian modernity

Alfredo César Barbosa de Melo

En raison du partage du meme appareil critique-méthologique, les noms d'Antonio Candido et de Roberto Schwarz sont généralement associés l'un à l'autre. Dans cet article, j'ai l'intention d'examiner les tensions e les discontinuités, souvent omises, entre ces dues projets intellectuels. Mon argumentation defend que leurs points de vue sur la modernité brésilienne sont essentiellement divergents. Tandis que Candido montre un ton optimiste vis-à-vis des potenitalités de transformation du peuple brésilien, Schwarz présente une interprétation plus pessimiste au sujet de la (dé)formation social brésilienne. J'analyse comment ces interpretations divergentes soutiennent le projet critic-historiografique de ces deux auteurs.

Antonio Candido; Roberto Schwarz; modernité; critique brésilienne


Programa de Pos-Graduação em Letras Neolatinas, Faculdade de Letras -UFRJ Av. Horácio Macedo, 2151, Cidade Universitária, CEP 21941-97 - Rio de Janeiro RJ Brasil , - Rio de Janeiro - RJ - Brazil
E-mail: alea.ufrj@gmail.com