"... ora, isso faz muita diferença...": tratamento da alteridade em La beauté sur la terre, de Charles-Ferdinand Ramuz

Vincent Verselle

La beauté sur la terre (1927), de C. F. Ramuz, est un roman de l'altérité, par le fait de son personnage central, Juliette, être une jeune Cubaine orpheline qui se retrouve soudain dans un village du bord de lac Léman. Altérité culturelle, mais surtout, comme le roman semble le dire petit à petit, altérité de nature: Juliette apparaît à plusieurs personnages (et peut-être au lecteur) comme étant l'incarnation de la Beauté - c'est une nouvelle Aphrodite. Cet article se propose alors d'étudier par quels biais textuels une telle aura "divine" se retrouve conférée à Juliette. Il s'agit tout d'abord d'observer le système des portraits du roman et les caractéristiques propres à la description du personnage central; celles-là sont rattachées dans un deuxième temps à la structure narrative particulière du texte, en étant perçues comme ses effets; enfin, cette structure narrative est elle-même considérée, sous un angle générique, comme une des dimensions constitutives d'une poétique du fantastique telle que C.-F. Ramuz a pu la concevoir.

Ramuz; poétique; portrait; ocularisation; focalisation; genre fantastique; altérité


Programa de Pos-Graduação em Letras Neolatinas, Faculdade de Letras -UFRJ Av. Horácio Macedo, 2151, Cidade Universitária, CEP 21941-97 - Rio de Janeiro RJ Brasil , - Rio de Janeiro - RJ - Brazil
E-mail: alea.ufrj@gmail.com