La sculpture africaine dans les ecrits sur l'art d'André Malraux

Jean-Pierre Zarader

Qu'advient-il du sacré dans notre monde profane? Partant de la scène mythique dans laquelle Picasso, au musée du Trocadéro, ressent le caractère magique des masques, Malraux s'interroge sur la relation agonistique qui existe entre formes et forces. Contre la vulgate qui tend à voir dans l'esthétique une relève du sacré - ce qui conduirait à une clôture dans l'immanence -, peut-être doit-on tout à la fois refuser l'illusion d'une empathie et affirmer le caractère inachevable de la métamorphose des fétiches en œuvres d'art - inachèvement que Malraux désigne par les termes d'empreinte ou d'aura.

Malraux; Picasso; sculpture africaine; musée


Programa de Pos-Graduação em Letras Neolatinas, Faculdade de Letras -UFRJ Av. Horácio Macedo, 2151, Cidade Universitária, CEP 21941-97 - Rio de Janeiro RJ Brasil , - Rio de Janeiro - RJ - Brazil
E-mail: alea.ufrj@gmail.com