Villes et Violence: Une Analyse Empirique du Cas du Costa Rica

Gregorio Gimenez Liubov Tkacheva Katarína Svitková Beatriz Barrado About the authors

RÉSUMÉ

Cet article se concentre sur l’effet de l’urbanisation sur la criminalité violente – en particulier l’homicide au Costa Rica. Bien que la violence soit un problème majeur dans toute l’Amérique Latine, peu d’études empiriques menées dans la région utilisent des bases de données socio-économiques et criminelles de haute qualité avec un niveau élevé de désagrégation géographique. Dans cet article, on utilise les données des 473 districts du Costa Rica entre 2010 et 2013. On développe un modèle qui prend en compte les problèmes d’endogénéité et utilise des contrastes de prédictions linéaires marginales. On conclut que le degré de concentration urbaine joue un rôle clé dans l’explication des taux d’homicides, toutes choses étant égales par ailleurs. Cet effet est progressif: plus la concentration urbaine est élevée, plus l’augmentation des taux d’homicides est importante. Cette relation de cause à effet n’est pas observée dans les infractions autres que l’homicide.

crime; violence urbaine; villes; Amérique Latine; Costa Rica

Instituto de Estudos Sociais e Políticos (IESP) da Universidade do Estado do Rio de Janeiro (UERJ) R. da Matriz, 82, Botafogo, 22260-100 Rio de Janeiro RJ Brazil, Tel. (55 21) 2266-8300, Fax: (55 21) 2266-8345 - Rio de Janeiro - RJ - Brazil
E-mail: dados@iesp.uerj.br