Accessibility / Report Error

Vers une nouvelle analyse comparative du fédéralisme et de la démocratie: fédérations qui limitent ou élargissent le pouvoir du demos

Cet article examine trois questions. Tout d’abord, on montre que les études sur la démocratisation, le fédéralisme et le nationalisme se sont établies séparément; pour aboutir à des arguments plus significatifs et convaincants sur le fédéralisme comparé, il faut mettre en rapport ces trois domaines d’études. Ensuite, on démontre que tous les systèmes fédératifs restreignent, au niveau du pouvoir central, la compétence législative des élus. Pourtant, il est analytiquement et politiquement fructueux d’étudier les systèmes de démocratie fédéralistes comme faisant partie d’un continuum de fédérations qui limitent ou élargissent le pouvoir des citoyens de la polis (demos constraining to demos enabling continuum). Il est très important de remarquer que, dans tous les points du continuum, les institutions fédérales peuvent avoir un grand impact sur les décisions politiques. Il serait impossible de discuter ces arguments sans faire appel au plus important politologue ayant écrit sur le fédéralisme, feu William H. Riker. Les arguments classiques de Riker sur le fédéralisme, encore reconnus aujourd’hui, sont entièrement à l’opposé de ceux qu’on propose dans cet article. Dans la troisième partie, après avoir posé les jalons de cette discussion conceptuelle et méthodologique sur le fédéralisme, on construit le modèle analytique du continuum proposé, à travers l’examen de quatre cas: l’Inde, l’Allemagne, l’Espagne, les États-Unis et le Brésil.

fédéralisme; démocratie; Riker


Instituto de Estudos Sociais e Políticos (IESP) da Universidade do Estado do Rio de Janeiro (UERJ) R. da Matriz, 82, Botafogo, 22260-100 Rio de Janeiro RJ Brazil, Tel. (55 21) 2266-8300, Fax: (55 21) 2266-8345 - Rio de Janeiro - RJ - Brazil
E-mail: dados@iesp.uerj.br