Pour une sociologie systémique post-coloniale de l’Amérique Latine

RÉSUMÉ

Les approximations entre les hypothèses épistémologiques et ontologiques de la théorie sociale de Niklas Luhmann et les approches postcoloniales ont été mises en évidence et développées au cours de la dernière décennie. Cependant, de sérieux doutes sont soulevés quant à la possibilité que la théorie de la société de Luhmann soit détachée de son point de vue eurocentrique. Dans cet article, nous proposons, de manière générale, comment surmonter cette impasse de la théorie systémique. On a pris le cas de l’Amérique latine pour illustrer, dans un premier effort, la distance entre la théorie de Luhmann et sa perspective eurocentrique par rapport à la société mondiale, en proposant de corriger son récit de différenciation fonctionnelle à la suite de processus de transformation et d’évolution sociale internes à l’Europe. La correction consiste à considérer les structures hiérarchiques supranationales du colonialisme comme une partie constitutive du processus de formation d’une société mondiale fonctionnellement différenciée.

modernité; colonialité; société mondiale; différenciation fonctionnelle; Amérique Latine

Instituto de Estudos Sociais e Políticos (IESP) da Universidade do Estado do Rio de Janeiro (UERJ) R. da Matriz, 82, Botafogo, 22260-100 Rio de Janeiro RJ Brazil, Tel. (55 21) 2266-8300, Fax: (55 21) 2266-8345 - Rio de Janeiro - RJ - Brazil
E-mail: dados@iesp.uerj.br