Accessibility / Report Error

Caminhos e Descaminhos da Revolução Passiva à Brasileira

Dans cet article on examine le processus de révolution passive au Brésil, une incessante "révolution sans révolution", qui dirige le mouvement de la société brésilienne depuis ses débuts comme Etat-nation jusqu'à nos jours, où la question de la citoyenneté s'impose. On cherche ici à vérifier les possibilités, face à l'émergence de la démocratie institutionnalisée suivant la Constitution de 1988, d'un retournement d'orientation du binôme situation-changement, apanage des révolutions passives, au profit d'un mouvement remplaçant le statu quo par le changement. Ce retournement pourrait relever du comportement d'un acteur représentant l'antithèse de ce mouvement, surtout par son aptitude à faire face aux rapports entre, d'un côté, l'aspect institutionnel de la démocratie politique et, de l'autre côté, le processus de démocratisation sociale tel que l'accomplit, aujourd'hui, le Mouvement des Travailleurs Sans-Terre. Si les mouvements sociaux ont donc réussi, dans le cadre de la société au sens large, à faire éclater certaines formes de domination auxquelles les travailleurs ne cessent d'être soumis, par ailleurs, pour aboutir au revirement du processus en leur faveur, il leur faudrait pouvoir approcher les mécanismes de l'État, ce qui suppose le chemin des alliances et des efforts qu'un acteur sera obligé de mettre en place afin d'être reconnu comme interprète de la société où il vit

Révolution passive; citoyenneté; Mouvement des Travailleurs Sans-Terre; mouvements sociaux


Instituto de Estudos Sociais e Políticos (IESP) da Universidade do Estado do Rio de Janeiro (UERJ) R. da Matriz, 82, Botafogo, 22260-100 Rio de Janeiro RJ Brazil, Tel. (55 21) 2266-8300, Fax: (55 21) 2266-8345 - Rio de Janeiro - RJ - Brazil
E-mail: dados@iesp.uerj.br