Crise du projet de démocratisation de l'éducation et de la formation ou crise d'un modèle de démocratisation? Quelques réflexions à partir du cas français (1980-2010)

Cet article reprend l'analyse des difficultés rencontrées par les tentatives de démocratisation de l'éducation portées par les organisations internationales depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. S'agit-il d'une crise du projet politique lui-même (la démocratisation serait une utopie qui ne résiste pas à l'épreuve de la réalité) ou d'une crise des dispositifs sur lesquels s'est appuyée la mise en œuvre du projet (collège unique, allongement du temps des études, etc.).Dans cette analyse, l'article met en évidence une recomposition parallèle des formes de la justice et des formes de l'État. Les conceptions de la justice se sont diversifiées et l'égalité ne constitue plus qu'une définition parmi d'autres. D'autres références apparaissent : l'obligation de résultats, la reconnaissance des différences, etc. La thèse principale est qu'il n'y a pas recul de l'État devant le marché mais un changement de forme de l'État : le passage d'un État providence qui promettait l'égalité des chances à un État managérial garant de l'obligation de résultats. L'article essaye enfin de dégager quelques pistes pour une reprise des politiques de partage des bénéfices dans le domaine de l'éducation.

Politiques d'éducation; France; Justice sociale; État; Sociologie


Centro de Estudos Educação e Sociedade - Cedes Av. Berttrand Russel, 801 - Fac. de Educação - Anexo II - 1 andar - sala 2, CEP: 13083-865, +55 12 99162 5609, Fone / Fax: + 55 19 3521-6710 / 6708 - Campinas - SP - Brazil
E-mail: revistas.cedes@linceu.com.br