L’éducation et la lutte pour terre au Brésil: la formation politique dans le Mouvement des Travailleurs Ruraux Sans Terre

Fabiana de Cássia Rodrigues About the author

RÉSUMÉ:

Dans des mouvements sociaux qui se positionnent contre l’ordre établi il faut construire une formation politique qui ait la capacité d’appréhender les circonstances vécues à partir de leurs contradictions sociales, en privilégiant la transformation de la réalité par ceux qui sont engagés dans cette lutte. Dans le cas du Mouvement des Travailleurs Ruraux Sans Terre (MST), les luttes expriment, à la fois, le conflit immédiat pour l’accès à la terre et la continuité de la question foncière en tant que fondement du taux très élevé d’exploitation du travail au Brésil. La question à laquelle nous nous confrontons est de savoir si ceux qui étaient sur le front des actions réalisées par le MST articulaient les objectifs et le sens des occupations des terrains agricoles auxquelles ils participaient avec les déterminations multiples de la question agraire au Brésil. Dans ce sens, on montrera que la compréhension de la totalité des relations qui sont à la base de l’exploitation du travail n’advient pas spontanément de la lutte, mais d’un effort systématique de formation politique articulé avec le développement de la théorie et de la pratique relatives au progrès des conflits entre les classes. Ainsi, d’abord, nous présenterons notre interprétation de l’importance et du sens de la formation politique. Ensuite, nous nous focaliserons sur la place de la formation politique au sein de la pédagogie du MST et, enfin, on en proposera une évaluation critique.

Mots-clés:
Formation politique; Éducation; MST; Question agraire

Centro de Estudos Educação e Sociedade - Cedes Av. Berttrand Russel, 801 - Fac. de Educação - Anexo II - 1 andar - sala 2, CEP: 13083-865, +55 12 99162 5609, Fone / Fax: + 55 19 3521-6710 / 6708 - Campinas - SP - Brazil
E-mail: revistas.cedes@linceu.com.br