La sémiotique à l’épreuve de l’écrit: régimes rédactionnels et intelligibilité1 1 Une première version du présent texte a été mise en ligne le 28 février 2020 dans la revue Actes Sémiotiques, 123, 2020, rubrique Dialogue (LANDOWSKI, 2020). Elle a été censurée cinq jours plus tard par la nouvelle direction mise en place à cette occasion.

Semiotics through the test of writing: editorial regimes and intelligibility

Jean-Paul Petitimbert About the author

Résumé

La manière dont on comprend la vocation de la recherche en sémiotique se traduit nécessairement dans la manière dont on écrit pour rendre compte des résultats obtenus. Si les différentes conceptions de la discipline qui partagent la communauté des sémioticiens furent clairement mises au jour par Jean-Marie Floch dans les années 1980, sa trop brève réflexion ne prenait en compte que les postures adoptées par les uns et les autres mais n’abordait pas la question des textes produits par chacun. C’est à cette question que le présent article s’efforce d’apporter des éléments de réponse en proposant une topographie des divers types d’écriture observables dans l’ensemble de la littérature sémiotique contemporaine, en prenant en compte une variable cruciale quand il s’agit de recherche, celle de l’intelligibilité des exposés. Largement inspiré des avancées proposées par Eric Landowski en matière d’interactions – ici entendues comme celles que les textes construisent entre leurs auteurs et leurs lecteurs – le travail qui suit permet de dégager quatre grands régimes rédactionnels.

Mots clefs
acribie; atticisme; autisme; psittacisme; régimes d’écriture; régimes d’interaction; sociosémiotique

Programa de Estudos Pós-graduados em Comunicação e Semiótica - PUC-SP Rua Ministro Godoi, 969, 4º andar, sala 4A8, 05015-000 São Paulo/SP Brasil, Tel.: (55 11) 3670 8146 - São Paulo - SP - Brazil
E-mail: aidarprado@gmail.com