Les années 80: la politisation du sang

Luiz A. de Castro Santos Cláudia Moraes Vera Schattan P. Coelho About the authors

Le SIDA a eu au Brésil un impact certain sur les procédures lices à 1'hémothérapie.Le présent travai! metceci enreliefàun douhle égard. II prend d'abord en considération les politiques publiques, qu'elies se situent au niveau de la fédéraiton (comme c'est le cas pour le Pró-Sangue ou le Planashe) ou des états (avec les Groupes de Développement de Programmes). Mais il fait également état de Téclosion de nomhre de mouvements sociaux et de groupes de pression liés ace probicme (comme, par exemple, 1* Abia et le Comitê "Pacte du Sang") ainsi que de manifestadons originaires de Ia soeiété civile. Celles-ci n'ont aucun présédent dans 1'histoire des luttes pour la santé au Brésil. C'est, nous le croyons, en grande partie, grâce ü ces manifestations que survinrent les premières conquèies réelles en ce qui concerne 1'amélioration des services d'hémothérapÃ�e, ainsi que la mise en ordre et le contrôle de la production industrielle d'hémodérivés, Les pt)litiques publiques concernant 1'ensemble de ces aetivités constituent en vérité, au eours des dernières années, une réponse à ces pressions. Le processus actuel de formulation de ces politiques contraste en ce sens avec celui de la période précédente, lorsque l'Etat prenait les décisions indé pendam me nt de la soeiété civile et se trouvait à 1'origine des initiatives. (II faut toutefois excepter ici le secteur industriei, au désir duquei 1'Etat ne se montra que trop perméable). La politisation de la question du sang a donné lieu à des acquis in-discutables qu'i! faut re-situer daas un contexte plus ample: celui de 1'intense débat qu'a provoquéau plan national rentréedu SIDA dans le pays. L'épidémie a en effet suscité une "grande peur" au sein de toule la ponulation. Les discussions sur le SIDA ont mis en relief les activités liées à l'héínothérapie avec une ampleurtelle quecelles-ci fircnt Tobjel d^in ensemhle spécial de lois votéesau coursde 1'Assemblée Conslituanie de 1988. Mais cette législalion suscite des problèmes aujourdliui évidents qui sont en partie dús ü la politisation - ptiurtant nécessaire et oportune - du thème qui lui est lié. On peut dire que le revers dc cette politisation a été une "idéologisation" excessive doublée d'une totale absence dc discussion quant aux modeles hémothérapeuthiques internationaux. Celle-ci aurait permi à notre avis de nuancer le contenu théorique des débats sur eertaines questions: étati-sation ou privatisation, centralisation totaíe ou descentralisation radicale, don altruiste du sang ou don rémunéré. Nous puhlierons dans un prochain numéro de Physis un article ou nous proposons de focaiiser ces aspects. ils ont suscité au plan international des débats et des solutions dont nous nous efforcerons de tirer les leçons pour les pratiques à être mises en oeuvre au Brésil.


IMS-UERJ PHYSIS - Revista de Saúde Coletiva, Instituto de Medicina Social Hesio Cordeiro - UERJ, Rua São Francisco Xavier, 524 - sala 6013-E- Maracanã, 20550-013 - Rio de Janeiro - RJ, Tel.: (21) 2334-0504 - ramal 268 - Rio de Janeiro - RJ - Brazil
E-mail: publicacoes@ims.uerj.br