Le non-sens dans le témoignage du nom propre

Keilah Freitas Gerber Susane Vasconcelos Zanotti About the authors

Résumé

L’article aborde le nom propre dans sa relation avec la littérature testimoniale ou la littérature du trauma. Nous avons utilisé cette littérature pour développer quelques réflexions sur la nomination, à partir du travail de Lacan. Plus spécifiquement, dans cet article, nous recourons au témoignage de nazis notoires ; car les noms légués par leurs pères les relient aux barbaries de la Shoah, divers récits entourent ce thème si pertinent pour la psychanalyse. L’utilité du témoignage, cependant, ne s’est pas terminée à ce stade, parce que nous avons observé que le nom et le témoignage se connectent à partir d’un certain rapport à la langue qui ne manque pas d’inclure le non-sens.

Mots-clés:
témoignage; nom propre; psychanalyse

Instituto de Psicologia da Universidade de São Paulo Av. Prof. Mello Moraes, 1721 - Bloco A, sala 202, Cidade Universitária Armando de Salles Oliveira, 05508-900 São Paulo SP - Brazil - São Paulo - SP - Brazil
E-mail: revpsico@usp.br