Accessibility / Report Error

Pour une sémiologie psychanalytique de la passion dans l’antiquité grecque et ses sens addictif et toxique

Il s’agit d’une recherche de révision de la littérature. Son objectif a été faire la sémiologie psychanalytique de la passion dans l’Antiquité grecque. On a discuté l’hypothèse centrale qui compare la “passion” à l’“addiction” et au “toxique”. On a analysé: 1o- Les sens et l’origine étymologique de la passion chez Aristote. On y a souligné, au sens large, “passion comme fait de subir passivement une action” et, au sens restreint, comme “fait de souffrir passivement une action douloureuse ou nuisible”; 2o- Les sens de la passion chez Platon. On y a mis en valeur le sens général de “passion-sensible comme fait de subir passivement une action” et les sens particuliers de “passion comme aveuglement face à la réalité”, comme “illusion sensorielle” et comme “soumission à une action du monde extérieur sur le corps”; 3o- Le sens paradoxal des passions chez Platon persisterait à partir de la Renaissance, notamment chez Descartes et chez Freud? et 4o- Faut-il voir dans le “phármakon” de Platon l’origine sémiologique des sens “toxique” et paradoxal des passions en général?

Passion; Addiction; Toxique; Antiquité grecque; Sémiologie psychanalytique


Instituto de Psicologia da Universidade de São Paulo Av. Prof. Mello Moraes, 1721 - Bloco A, sala 202, Cidade Universitária Armando de Salles Oliveira, 05508-900 São Paulo SP - Brazil - São Paulo - SP - Brazil
E-mail: revpsico@usp.br