Big Data, exploration omniprésente et publicité ciblée: nouvelles facettes de l’industrie culturelle

Deborah Christina Antunes Ari Fernando Maia About the authors

Résumé

L’émergence de la culture dite numérique du développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication a conduit à critiquer le concept d’industrie culturelle élaboré par Horkheimer et Adorno dans les années 1940, définissant la nouvelle configuration de l’interactivité, de la communication ouverte et plus grande liberté parmi les utilisateurs. Cependant, d’un oeil critique, la nouvelle configuration est encore plus totalitaire que la précédente. Toutes les actions des utilisateurs dans l’environnement numérique génèrent des informations qui peuvent être compilées et organisées selon des algorithmes mathématiques, en configurant les Big Data; ces informations comprennent des données sur les préférences, les tendances politiques, le genre et même les profils de personnalité, et mènent à des tentatives de surveillance et de manipulation omniprésentes par des publicités ciblées, politiquement et économiquement beaucoup plus efficaces qu’à l’ère de l’industrie culturelle décrite par Adorno. L’actualisation de la théorie critique de la société implique de comprendre cette nouvelle configuration, ses prétentions et ses contradictions. En ce sens, le présent article vise à la fois à actualiser le concept d’industrie culturelle dénonçant, ainsi, les nouvelles formes de manipulation, et à critiquer l’idée que la liberté est immanente à la culture numérique, présente chez ses défenseurs.

Mots-clés:
industrie culturelle; théorie critique de la société; Big Data; culture numérique

Instituto de Psicologia da Universidade de São Paulo Av. Prof. Mello Moraes, 1721 - Bloco A, sala 202, Cidade Universitária Armando de Salles Oliveira, 05508-900 São Paulo SP - Brazil - São Paulo - SP - Brazil
E-mail: revpsico@usp.br