Entre rupture et continuité: images de l'histoire du mouvement syndical brésilien

Marco Aurélio Santana

Cet article analyse certains points de vue qui se sont consolidées dans le processus de construction des identités politiques, survenu autour du "nouveau syndicalisme" à la fin des années soixante-dix. Une des caractéristiques de ces images - produites à partir de l'articulation entre les études académiques et le mouvement social - a été celle d'une rupture entre le passé et le présent du mouvement syndical de notre pays. Ces points de vue ont été une coupure entre le nouveau et le vieux syndicalisme. En considérant non seulement cette période, mais aussi celle qui s'est développée après le "nouveau syndicalisme", ainsi que les études portant sur le syndicalisme brésilien, il indique les limites de l'approche qui se fonde sur cette rigoureuse séparation. L'auteur présent également la possibilité d'une interprétation alternative qui donne plus de poids à la continuité de certaines pratiques au sein de l'expérience organisatrice des travailleurs. Ainsi, à partir de quelques exemples, il indique comment le "nouveau syndicalisme" aurait poursuivi certaines des traditions déjà existantes dans le milieu syndical

Nouveau syndicalisme; Travailleurs; Syndicalisme avant-64; Études syndicales; Brésil


Associação Nacional de Pós-Graduação e Pesquisa em Ciências Sociais - ANPOCS Av. Prof. Luciano Gualberto, 315 - sala 116, 05508-900 São Paulo SP Brazil, Tel.: +55 11 3091-4664, Fax: +55 11 3091-5043 - São Paulo - SP - Brazil
E-mail: anpocs@anpocs.org.br